L'insurgé
La jeunesse est la flamme de la révolution (Karl Liebknecht)
Pour une organisation révolutionnaire
www.insurge.fr
janvier 2018, Bulletin n°32
article en pdf
Immigration

Protection des jeunes mineurs étrangers


Pour la prise en charge par l'aide sociale à l'enfance, en foyers éducatifs, de tous les jeunes étrangers isolés et pour leur scolarisation


Nombre de mesures dérogatoires à la protection de l'enfance sont déjà utilisées pour sortir les mineurs étrangers isolés de la protection qui leur est due.

Les Mineurs Isolés Étrangers (MIE ou Mineurs non accompagnés/MNA) sont systématiquement soupçonnés de tricher sur leur âge, considérés comme des étrangers voulant s'installer illégalement en France, avant d'être traités comme des enfants. Ils sont soumis à un régime spécial dit d' « évaluation » de leur minorité. Et cette situation a été consacrée par la loi de 2016 de protection de l'enfance !

Recherche d'incohérences dans le récit du jeune sur son parcours ; mise en cause quasi systématique des papiers d'état civil ; tests osseux pour contester l'âge civil… Ces méthodes visent à exclure le plus grand nombre de toute protection.

Environ un jeune sur deux se déclarant mineur est jugé majeur, alors que la plupart sont mineurs. Cela permet aux métropoles (comme à Lyon) ou aux départements d'exclure toujours plus de jeunes étrangers qui se déclarent mineurs des dispositifs de protection de l'enfance.

Et le gouvernement annonce que l'État prendrait en charge la mise à l'abri et l'évaluation des jeunes étrangers se déclarant mineurs, les sortant ainsi du droit commun de la Protection de l'enfance.



Retrait du projet qui veut imposer que ces jeunes soient considérés comme des étrangers et non plus comme des enfants.

0x08 graphic




Mis à jour le 12 décembre 2018


Pour nous contacter

Pour s'abonner