L'insurgé
La jeunesse est la flamme de la révolution (Karl Liebknecht)
Pour une organisation révolutionnaire
www.insurge.fr
octobre 2010, Bulletin n°5
article en pdf
Allemagne

Allemagne : les retraités, « un trésor » à « exploiter » ... comme l'on exploite les jeunes durant le Service civil


En Allemagne, l'âge moyen effectif de départ à la retraite est désormais de 63 ans. Et la réforme des retraites qui a été adoptée par le précédent gouvernement de « grande coalition » SPD-CDU prévoit que l'âge de la retraite sera repoussé à 67 ans pour ceux qui sont nés après 1964. Mais cela ne suffit pas : l'Institut berlinois pour la recherche économique demande que cet âge soit porté à 70 ans au moins.

Il est possible néanmoins, avec un peu d'imagination, d'améliorer la productivité, manifestement insuffisante, de tous ces vieux salariés dont certains, ô scandale, sont déjà à la retraite. C'est là qu'une étude, commandée fort à propos par le ministère de la famille, tombe à point. Selon cette étude, un tiers des « citoyens » âgés de 40 à 85 ans, ressentirait le besoin de s'engager dans une activité à caractère social. Cela concerne donc notamment quasi tous les retraités. La ministre CDU de la famille, Kristina Schröder, déclare aussitôt que c'est là « un trésor que nous devons exploiter » et qu'elle est décidée à « aider » ceux qui voudraient prendre « du temps pour exercer des responsabilités » mais ne savent comment s'y prendre……

Ainsi, les plus jeunes des « seniors » (ceux qui ont moins de 80 ans ?) pourraient participer à la prise en charge des plus âgés. Que d'économies à faire en termes de soins médicaux et sociaux à domicile, en terme de maisons de retraites ! D'ailleurs, 15% des personnes interrogées par ce sondage ont déjà la charge d'une personne dépendante. Et pourquoi pas les autres ?

C'est ainsi qu'au nom de la « solidarité » et des bons sentiments, et à seule fin de faire des économies, la bourgeoisie allemande se prépare à transformer la vie des anciens salariés en enfer. Quant à la bourgeoisie elle-même, pour ses vieux, il y aura tout le personnel qualifié nécessaire. Ce sera le « care » en version allemande.

Et la démarche de la ministre allemande Schröder rejoint celle de Martine Aubry quand cette dernière explique au Monde : « Le vieillissement n'est pas un fardeau, mais une chance pour notre société. ».

Service civil en Allemagne : de la main d'œuvre à bon prix…

Le service militaire avait été rétabli en Allemagne fédérale par la loi du 21 juillet 1956. ….. Depuis le 1er janvier 2002, cette durée est de 9 mois. Mais il est facile d'être exempté de ce service. Dans ce cas, on doit effectuer un service civil de même durée. Ce « Zivildienst », qui s'effectue généralement dans des maisons de retraites, des hôpitaux ou des institutions caritatives, a un tel succès qu'en 2009 il y avait 90 555 appelés au service civil contre 68 300 à l'armée.

Or on envisage, par mesure d'économie, de réduire (voire de faire disparaître) ce service militaire. Le problème est que la réduction de la durée du service militaire entraîne celle du service civil. Et celui-ci est une aubaine pour les hôpitaux et les services sociaux, car il s'agit d'une main d'œuvre efficace dont ils ne peuvent plus se passer. Le responsable du SPD de la Saare, Heiko Mass, propose donc de remplacer ces deux services, jugés obsolètes, par une année de service social obligatoire pour tous les jeunes adultes. La ministre de la famille Kristina Schröder explique sans rire : « sans le service civil, notre société serait moins humaine. ».

Elle serait surtout plus coûteuse au patronat qui devrait financer, au titre des dépenses sociales, l'équivalent de ce travail non payé.



Mis à jour le 07 février 2017


Pour nous contacter

Pour s'abonner
Mis à jour le 12 décembre 2018